Genre : Films documentaire / Talk show américain / Développement personnel
Année : 2019
Durée : 1 h 16 mn
Synopsis :

« Avec humour et empathie, Brené Brown définit ce qui fait choisir le courage plutôt que le confort dans une culture caractérisé par le manque, la peur et l’incertitude. »

___________________________

Je ne sais pas si c’est le fait de prendre de l’âge mais, j’aime et je recherche de plus en plus à regarder des documentaires. Cette semaine – à l’heure où j’écris cette mini chronique, nous sommes la dernière semaine du mois de juin – je me suis lancée et j’ai regardé l’Appel au courage de Brené Brown, actuellement encore disponible sur Netflix. Cela fait plusieurs semaines que j’en entends parler et je l’avais d’abord mis dans « ma liste » en attendant. En attendant quoi ? Je vous le demande …

Quoi qu’il en soit, cela ne faisait pas tout à fait un quart d’heure que déjà, j’avais les larmes aux bord des yeux.

Pour vous peindre un peu le contexte, Brené Brown est une femme qui se qualifie elle-même d’introvertie, de sensible et d’émotive. Cela fait un peu plus de 20 ans qu’elle étudie la honte et avec elle, la peur, la vulnérabilité et le courage. Pendant un peu plus d’une heure, elle nous explique que le courage, c’est prendre des risques. Ce n’est pas emprunté le chemin de la facilité. Ce n’est pas être fort et sans faiblesse. Être courageux ou faire preuve de courage est extrêmement difficile puisqu’il faut accepter sa vulnérabilité. Un peu comme si on se mettait à nu.

Je suis la première à reconnaître que dans le monde dans lequel on vit actuellement, la notion même de vulnérabilité doit être masquée, pour ne pas dire effacée… Pour beaucoup d’entres nous, vulnérabilité et courage sont deux notions contraires et totalement opposées. Brené Brown ici, nous démontre judicieusement le contraire.

Parce que faire face au monde, s’exposer, tomber le masque et l’armure, c’est difficile. Difficile oui, mais extrêmement bénéfique pour avancer. Il est clair qu’en empruntant la voie du courage, vous allez prendre des coups, vous allez tomber, vous allez ressentir la honte, la peur, le sentiment d’échec. Vous vous sentirez rejeté, humilié, jugé même. En prenant cette décision, en vous mettant de vous-même sur le chemin du courage, vous allez certes éprouver un inconfort mais, vous allez surtout pouvoir exprimer votre plein potentiel. En tant qu’individu, il est urgent et nécessaire de ne pas nous laisser étouffer par ces craintes, de ne pas alimenter ces émotions négatives. Parce qu’en prenant ce chemin, vous tentez quelque chose. Vous essayez et par conséquent vous avancer.

Sans vulnérabilité, il n’y a pas de courage. Sans vulnérabilité, il n’y a pas de prise de risque. Sans prise de risque, il n’y a pas de création ou d’innovation. Il n’y a pas non plus d’expression de joie, d’amour ou de fierté. Non, sans vulnérabilité, vous stagnez et vous n’avancez pas. Alors, n’ayez pas peur de vous lancer dans un projet qui vous tient à cœur. Osez. Il est important de prendre conscience de notre potentiel et de nous ouvrir aux autres.

Il va s’en dire que j’ai été touchée par les paroles de Brené Brown. Elle a ouvert une porte et même si j’ai encore quelques frayeurs, je ne doute plus sur le fait que je vais m’y engouffrer, tête la première. Je recommande vivement ce documentaire, rien que pour avoir un autre point de vue sur ce qui nous entoure. Je vous laisse sur une citation de Théodore Roosevelt que cite Brené et qui résume parfaitement ce qu’elle essaie de partager avec ses conférences.

« Le crédit appartient à l’homme qui est descendu de sa personne dans l’arène, dont le visage est sali de poussière, de sueur et de sang ; qui lutte vaillamment, qui fait erreur, qui échoue et échoue encore, parce qu’il n’est pas d’effort sans accompagnement d’erreur ou de faute ; mais qui s’évertue en conscience à faire ce qu’il faut, qui connaît les grands enthousiasmes, les grands dévouements, qui s’use pour une digne cause, qui, au cas de pleine réussite, connaît, à la fin, le triomphe de la grande œuvre accomplie, et qui, si le pire arrive et qu’il échoue, du moins échoue au cours d’un vaste effort, si bien que sa place ne sera jamais au côté de ces êtres timides et glacés qui ne connaissent jamais ni victoire ni défaite. » THÉODORE ROOSEVELT 1910

5 commentaires sur « [ DOCUMENTAIRE ] Appel au courage de Brené Brown »

  1. C’est compliqué parfois d’aller au-delà des craintes. Certaines sont là pour nous protéger (la peur nous rend plus prudent si ce n’est plus réfléchit), mais d’autres peuvent effectivement nous bloquer, nous empêchant d’oser, d’avancer… d’oser avancer. Je trouve la mentalité de la plupart des gens concernant la « vulnérabilité » (un truc fourre-tout : on y met le dévoilement des sentiments, les larmes et j’en passe !) stupide, parce que cette « vulnérabilité » ( = sensibilité ) permet, comme tu le dis, bien des choses positives.

    Je ne sais pas si un jour cela changera, on est encore dans un schéma très « cliché » qui perdure ( = pleurer c’est pour les les femmes, montrer ses sentiments c’est se montrer faible, s’excuser c’est la honte, etc), il faudrait plus de gens comme cette Brené Brown pour véhiculer de belles valeurs / morales ! ça permettrait de rééduquer certains adultes ! xD

    En tous cas pour ma part, je suis en plein dans le « j’ose pas me lancer », je ne sais pas si un jour je saurais me jeter dans la fosse… Quoiqu’il en soit, je vais faire la « faites ce que je dis pas ce que je fais » : toi aussi, oses ! #plusfacileadirequafaire 😉 tu peux y arriver ! regarde, un jour tu m’as envoyé un mail ! ^^

    Bisous !

    Aimé par 1 personne

    1. Effectivement, on est beaucoup dans ce genre de pensées « pleurer c’est pour les filles », « le rose c’est pour les filles », « t’es trop sensible pour un gars ! », etc. C’est assez désolant … Mais comme tu dis aussi, certaines peur nous protège mais il faut pas qu’elles nous bloquent totalement .. Dur de trouver le bon équilibre et je n’y arrive pas souvent.

      Le fait d’en prendre conscience déjà c’est un grand pas je trouve. Et puis, on est pas obligé de tout faire en même temps, faut y aller à son rythme 😉

      Oh oui, je t’es envoyé un mail et je ne le regrette pas ! D’ailleurs, ma réponse se fait un peu attendre, je viens de passer la semaine en famille, je viens a peine de me poser. Je suis KO xD Je te réponds demain ou après demain au plus tard 😉

      Courage à toi aussi ! On peut essayer de se motiver pour descendre à deux dans la fosse ! ♥

      Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cet article. Je pense profiter de mes vacances pour regarder ce documentaire. Nous avons, il y a peu, regarder avec ma femme un autre documentaire sur le dev perso sur Netflix « I am not your Guru » sur Tony Robbins. Je ne sais pas si tu l’as vu mais il est très intéressant aussi !

    Aimé par 1 personne

    1. Je t’en pris, merci à toi de l’avoir lu ! Je n’ai pas encore vu le doc sur Tony Robbins, mais il est sur ma liste. Je pense que c’est le prochain que je visionne. J’en ferais peut être un article aussi, qui sait ? A bientôt ! 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s